Je déclare Album de l'année 2018, l'album "Saperlipopette (or not saperlipopette)" de Richard Gotainer.

Je ne parle pas souvent de musique, mais ici, nous touchons la perfection. Il faut écouter au moins une fois dans sa vie cet album, voir même l'écouter en boucle.

saperlipopette

 Noël approche, vous pouvez vous faire plaisir
J'dis ça, j'dis rien...

Dés la première écoute je savais que ce serait une grande histoire entre lui et moi. Si vraiment il faut pinailler, j'avoue qu'il y a bien un titre qui ne m'a pas emballé tout de suite (et je ne vous dirai pas lequel) 

disque

Vous avez ici un chouette clip (en costume d'époque) du titre qui donne son nom a l'album. 

Gotainer

et pour le plaisir, les paroles (un vrai beau texte)

Saperlipopette (R. Gotainer- M.Lapie- Ed Gatkess)

Quoi de plus savoureux
De plus jubilatoire
Qu’un gros mot bien juteux
Pour fleurir une histoire

D'une couille bien placée
D'un trou d'balle bien senti
Et la phrase étriquée
Se transmute en saillie

Si l'on choisit l'option
De respecter les doses
Les bites et les nichons
Donnent des ailes à la prose

L'art d'enrichir un trait
Suppose qu'on soit avare
Pour fortifier l'effet
Il faut le rendre rare

On est loin des manières
Usuelles de notre époque
Qui veut niquer nos mères
Enculer tout en bloc

J'te nique, tu m'niques, on s'nique
L'insulte tourne en rond
Et pourtant, crotte de bique
On en a du juron

Les traditions se perdent
Corne gidouille, mince, zut
Y'a du choix, pourtant, merde
Fichtre, bigre, flûte

Et pour ragaillardir
Ces injures émoussées
Je propose d'abolir
"Va te faire en(…)ler"

On restaure "palsambleu"
On ressort "bistouquette"
On déterre le "morbleu"
Et "saperlipopette"

Comme l’abus de radasses
Peut flanquer des boutons
On frise le dégueulasse
À trop dire « poil au fion »

La grossièreté, bordel
Est joliment vulgaire
Mais elle perd son label
Lorsqu'elle est ordinaire

Une insulte élégante
Peut fleurer le crottin
Mais pas la boule puante
Larguée à la bourrin

Comme on espère d'un cul
Au moins qu'il émoustille
On attend d'un mot cru
Du mordant qui croustille

Les immondices en bouche
Poussent à vociférer
Je préfère, en fine mouche
L'invective affinée

Je vénère ces bons gros
Chibre, chagatte, balloche
Ressortons ces joyaux
Du fond de nos sacoches

Laissons aux aboyeurs
Leurs manières de clébards
Et hissons la verdeur
À l'étage du Grand Art

Quoi de plus savoureux
De plus jubilatoire
Qu’un gros mot bien juteux
Pour fleurir une histoire

Richard Gotainer: "Saperlipopette" ou l'art d'être grossier avec érudition

Excellentissime dernier album de Gotainer !